Musée des Moulages - Paris

Musée des Moulages - Paris

Le musée des moulages a été créé en 1885 et abrite 4807 pièces de moulages de cire réalisé au XIXème pour l’enseignement de la dermatologie.
La collection est classée aux Monuments historiques depuis 1992 et le bâtiment est inscrit à l’inventaire Supplémentaire des Monuments historiques depuis 1997. A ce titre, ce lieu participe aux journées Européennes du patrimoine.
Des cires dermatologiques ? Ce sont des moulages de cire reproduisant, de façon très visuelle et le plus précisément possible, des maladies de la peau ou des lésions dermatologiques.
À une époque où la photographie se développait à peine et les savoirs circulaient plus lentement, ces représentations en trois dimensions ont servi à former plusieurs générations de dermatologues et chercheurs en dermatologie.
En 1863, Charles Lailler, un des successeurs d’Alibert, se promène passage Jouffroy à Paris. Un artisan, Jules Beretta, y fabrique de faux fruits en carton-pâte.
Lailler est fasciné par le réalisme des objets : il propose à Baretta de mettre son talent au service de l’enseignement médical.
Bientôt salarié de l’hôpital Saint-Louis, Baretta améliore sa technique, abandonnant le carton pour la cire.
Revêtu du tablier des internes, il reçoit les malades sélectionnés pour la clarté ou la beauté de leurs lésions, en effectue un moulage en coulant le plâtre directement sur la peau protégée par un linge léger.
Le moule permet à son tour de réaliser l’empreinte en cire. Lorsque celle-ci est refroidie, Baretta retouche, peint, colore, ajoute le cas échéant quelques cheveux, des poils pubiens ou un oeil de verre.

Moins d’une heure plus tard, après validation par le médecin, et signature par l’artiste, la cire est terminée et rangée dans le local prévu.
Les visages pris sur le vif gardent encore aujourd’hui trace de ce moment fugace. Ici, un homme sourit, là un autre fronce les sourcils ou se détend paisiblement.
Acné, psoriasis, zona, mycoses, dommages liés à la syphilis ou à la scarlatine...
Les moulages ne sont pas conseillés aux âmes sensibles, mais représentent, d’un point de vue du travail réalisé, de véritables oeuvres d’art, d’une précision et d’un réalisme épatants.

Pourquoi ça fait du bien :
- parce que le musée des moulages est unique au monde. C’est le seul musée dédié à une spécialité médicale avec une collection de cires en aussi grand nombre
- pour le réalisme et la précision des moulages, âmes sensibles s’abstenir
- pour la beauté de la vaste galerie en boiseries


Le

Laisser un commentaire