Grande Galerie de l’Évolution - Paris

Grande Galerie de l’Évolution - Paris

Partez au bout du monde, sous l’eau et sur la terre, à la découverte de la diversité des espèces animales.
Située dans le jardin des Plantes (Paris 5e), la Grande Galerie de l’Evolution est géniale avec des enfants, vous pourrez consacrer sans hésiter l’après-midi à la Grande Galerie de l’évolution, fleuron de l’institution, avec sa spectaculaire caravane des animaux.
C’est en 1793 que le Muséum national d’histoire naturelle a été créé. La galerie de zoologie, devenue la Grande Galerie de l’Evolution, est ouverte en 1889 peu après l’inauguration de la Tour Eiffel. A la fin du 18ème siècle et au début du 19ème, l’histoire naturelle suscite un engouement et prend son essor. C’est l’époque des grands voyages d’exploration et des scientifiques qui rapportent des spécimens d’espèces zoologiques.
Aujourd’hui, la magie du lieu créé par Jules André en 1889 reste intacte : un hall immense cerné de trois balcons éclairés par une verrière de 1 000 m². Témoins de l’architecture métallique, la fonte et le verre mélangés aux boiseries se combinent à de nouveaux matériaux, pour mieux valoriser des collections entièrement restaurées.

L’ensemble de la Galerie contient 6 000 m2 d’exposition répartis sur 3 niveaux :
Les niveaux 0 et 1 (nef centrale) illustrent la « diversité du vivant » qui peuple les milieux marins et terrestres.
L’éléphant conduit la caravane des animaux de la savane africaine. Les gros mammifères et leurs prédateurs s’emboîtent le pas. Des buffles, bubales, gnous, girafes et zèbres, des hyènes, lycaons, lions et guépards : devinez qui mange qui.
Après la savane, direction l’Amérique du Sud. Parmi les locataires de la haute sculpture métallique qui reproduit l’étagement de la forêt tropicale, vous les reconnaîtrez peut-être : en bas, les tapir, tamanoir, tatou, anaconda et jaguar ; plus haut, les paresseux, le ara bleu ou le chat margay.
Sous d’autres latitudes, tout semble distinguer la faune saharienne (dromadaire, gazelle et renard des sables) de celle de l’Arctique ou de l’Antarctique (ours blanc, manchot empereur et phoque du Groenland).
Le niveau 2 (balcon intermédiaire) illustre l’impact de l’Homme sur les milieux naturels et les évolutions du vivant que cela peut engendrer.
Le niveau 3 (balcon supérieur) illustre l’« évolution de la vie » et ses grands mécanismes.
Une autre visite s’impose pour découvrir les galeries d’Anatomie comparée et de Paléontologie – côté Seine –, célèbres pour leurs impressionnants squelettes fossiles préhistoriques et la galerie de Minéralogie et de Géologie. Un autre jour, enfin, revenez donc visiter les grandes serres ou la ménagerie !

Pourquoi ça fait du bien :
- pour la magnifique architecture de l’édifice datant de 1888 et sa mise en lumière grandiose
- pour les 7000 spécimens plus vrai que nature
- pour la procession impressionnante d’animaux qui forment une caravane dans la nef centrale


Le

Laisser un commentaire