EGLISE ORTHODOXE ROUMAINE DE LIMOURS

Photo principale
Le

Dans les contrées du nord de la Roumanie, on construit des chapelles de bois au coeur des forêts, depuis le XIIème siècle. Cela commence par le dégagement d’une clairière, dont les arbres sacrifiés sont réutilisés pour la construction. Celle-ci doit se passer de tout autre matériaux, la totalité des pièces de bois étant entièrement autoclaves (aucun clou, ni vis).
A Limours, c’est le bois du grand tilleul qui a dû lui laisser la place qui trouve une seconde vie dans le corps de la chapelle. Son emplacement fut choisi de façon que les autres arbres forment quasiment un cercle autour, se trouvant ainsi "enrôlés" dans le symbole du berceau forestier originel.
L'architecte, Ovidiu Milea, dessine les plans de l'édifice cruciforme qui mesurera 14,40 m de long, 8,53 m de large et 25 m de hauteur en haut de la croix du clocher. 100 m3 de bois seront utilisés.
Du savoir-faire encore vivant du Moyen Age la chapelle est donc née, là-bas sur la terre de ses ancêtres, elle y fut entièrement construite en 2003, puis démontée pour son transport vers la patrie d’adoption qui lui a donné son bois. Avec ses soeurs de Genève et de New-York, elles sont les seules existantes en-dehors de Roumanie.

Comme le veut la tradition, l'intérieur de l'église est entièrement décoré de fresques de style byzantin, exécutées par un diacre roumain d'Alba Iulia, Nicolae Bradu-Bălan, de 2005 à 2008.

Pourquoi ça fait du bien :
- pour voir l'exploit réalisé puisque le bois est l'unique matériau
- parce qu'elle a été inauguré par Ilie Nastase, l'ancien champion de tennis roumain au comportement fantasque
- pour les icônes et fresques de toute beauté


Laisser un commentaire